Bilan lecture 2021

Quelques statistiques mais aussi mon top lecture de l’année.

Cette année a été riche de belles lectures avec un total de 88 livres lu pour un total de plus de 86.000 pages. C’est malgré tout moins que d’autres années. J’ai eu un petit creux en été avec la découverte d’Obsidian qui m’a vraiment happée.

Cette année, je voulais voyager. C’est chose faite avec des auteurs de 30 pays différents dont 11 nouvelles « destinations » c’est à dire des auteurs de pays dont je n’avais encore rien lu, tels que le Congo, la Moldavie ou plus simplement les Pays-bas. Ma sélection de lectures pour 35 pays se trouve sur la page du Bilan voyages 2021.
Malgré tout j’ai quand même encore lu beaucoup de livres américains (23), anglais (13) et français (13).

Côté égalité des sexes, ce n’est pas vraiment équilibré avec 31 femmes pour 57 hommes, malgré le fait que j’ai dévoré les 6 tomes de la saga de l’Assassin Royal de Robin Hobb.

Mais venons-en aux meilleures lectures de l’année :

Dans la catégorie romans, le quotidien de quelques femmes casseuses de cailloux au Congo m’a tenu en haleine sur près de 400 pages. Photo de groupe au bord du fleuve de Emmanuel Dongala remporte la première place.
A la seconde place, j’ai envie de mettre deux livres à la limite entre la biographie et le roman historique : Une saison blanche et sèche, de André Brink et Histoire d’un Allemand, de Sebastian Haffner. Deux époques très différentes et pourtant un même thème : la création politique d’un catégorie de sous-citoyens. Lectures d’utilité publique en 2021. Je me comprends.

Prix spécial pour l’ambiance : Miniaturiste de Jessie Burton. Un roman dont l’histoire passe au second plan par rapport à l’ambiance de la ville d’Amsterdam au XVIIe siècle, la nouvelle opulence, le puritanisme,…

Dans la catégorie saga, je dois bien évidemment citer la première époque de l’Assassin Royal. Six tomes de fantasy que j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à lire. On y suit un petit garçon, de sang royal mais mis à l’écart, formé à être assassin, et qui possède certains pouvoirs de télépathie. Beaucoup plus simple à suivre que le trône de fer mais pas moins intéressant.

Dans la catégorie essais, j’ai adoré L’instinct de volonté, de Kelly McGonigal. C’était d’ailleurs une relecture. Comment fonctionne la volonté et comment la renforcer. Un livre passionnant, facile d’accès et mêlant théorie et pratique avec des expériences à faire pour se connaître. Génial !
A la seconde place de la catégorie essais, je mettrais Algorithmes : la bombe à retardement de Cathy O’Neil. J’ai été vraiment étonnée par la place que prennent déjà les algorithmes dans la vie des américains et surtout comme créateurs d’inégalités. A lire pour en prendre conscience avant qu’il ne soit trop tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.